Jean-Claude Robert

Madame, Monsieur,

Le 13 février dernier se tenait la dernière session de la mandature du Conseil général de la Côte-d’Or, une triste séance marquée par un électoralisme tapageur de la droite à destination de l’extrême-droite et des partisans des thèses anti-sociales.

En mars prochain ce n’est pas un simple renouvellement partiel qui interviendra mais un renouvellement intégral de l’Assemblée départementale.

Ce rendez-vous sera marqué par des changements importants :
– dans la représentation territoriale, après un redécoupage des limites cantonales pour équilibrer les populations,
– dans la composition de l’assemblée qui comptera autant d’élu-e-s que d’élus avec la parité des binômes.
Ces changements majeurs seront complétés par une nouvelle répartition des compétences entre les collectivités.

Sur ce site, vous trouverez les nouveaux territoires des cantons. Et je vous invite aussi à découvrir les 23 binômes de candidats soutenus et rassemblés autour des Forces de Progrès qui défendront nos valeurs, nos ambitions et nos engagements. Contrairement aux candidats soutenus par la « majorité départementale », il n’y a pas un seul canton où 2 élus sortants se présentent séparément l’un contre l’autre. Comme nous y a habitués la droite départementale depuis des années, ses actes et ses discours divergent gravement.

La « majorité départementale » ne l’était d’ailleurs que dans l’assemblée, en sièges, mais pas en voix dans les urnes. Habituée ainsi à profiter d’une légitimité artificielle, elle est également capable de prendre l’engagement en 2015 de ne pas faire ce qu’elle… fait depuis 2009. Le meilleur exemple est celui de la fiscalité : tous les candidats UMP ou UDI revendiquent aujourd’hui 0% d’augmentation, après avoir décidé, et seuls, d’une hausse cumulée de 25,1% en 4 ans, au prétexte de « remettre les taux dans la moyenne régionale » ! Cette hausse sans précédent a placé la Côte-d’Or dans les plus fortes hausses au niveau national. Dans le même temps, l’endettement a explosé en passant à près de 600€ par habitant. Que reste-t-il à faire ? Retrouver le chemin de la responsabilité !

C’est pourquoi :
– nous nous engageons à recentrer les interventions du département autour de ses compétences propres –solidarités sociales et territoriales– et pour les exercer pleinement, sans sacrifier personne ni privilégier aucun territoire.
– nous défendons une division par 2 des crédits de communication et de réception (au lieu d’engraisser Bygmalion comme cela a été fait de 2009 à 2013).
– nous proposons la diminution des indemnités versées aux élus (au lieu d’une hausse de 87% de l’indemnité versée au Président en 2014).
– nous demandons la suppression de toute forme d’aide ou de subvention versée au profit d’une manifestation sans intérêt départemental ou d’un évènement bénéficiaire.

Votez pour les candidats du rassemblement des Forces de Progrès ! C’est voter pour plus de solidarité envers les plus fragiles, pour une gouvernance respectueuse de l’égalité des citoyens, pour une gestion saine et équilibrée des deniers publics et pour un renouvellement inédit de vos représentants !

Jean-Claude ROBERT, président du groupe des Forces de Progrès


Jean-Claude ROBERT. Discussion générale…
Intervention de M Jean-Claude ROBERT, président du groupe des Forces de Progrès, en discussion générale lors de la session du 13 février 2015 du Conseil général de la Côte-d’Or